#EXPERIENCE par Alexia le chemin des meuniers de la Vallée de l’Inval Une aventure en famille

Sur les traces des meuniers de l'Inval

AVEC L'INSPECTEUR RANDO

Au départ de Borrèze, on décide d’explorer la Vallée de l’Inval et son chemin des meuniers.

Les conseillères de l’Office du tourisme nous proposent 2 formules ludiques pour les plus jeunes : L’option Randoland pour transformer les enfants en petits détectives ou le questionnaire « es-tu un bon meunier ?» à remplir à l’aide des bornes interactives tout au long du chemin. C’est une belle matinée en famille qui s’annonce !


Jouer les explorateurs sur le chemin des meuniers de l’Inval

Aujourd’hui, on choisit le questionnaire ! Livret en main, le défi est lancé ! Es-tu un bon meunier ? À quoi servent les petits trous en haut des maisons ? Pour le savoir, il faudra suivre les indices et énigmes des stations ludiques de la balade.

Être à l’écoute et observer, voici les maîtres mots pour répondre correctement. Une photo souvenir au « pass-tête », quelle sera la prochaine énigme ?

Découvrir les secrets

de la vallée de l’Inval en famille

Après avoir récupéré les fiches énigmes à l’Office du Tourisme du Pays de Fénelon, cap sur le sentier qui longe le ruisseau de l’Inval pour partir à la découverte d’un patrimoine méconnu !

Sur la route, on s’aperçoit que chaque moulin dégage une âme particulière. Farine, huile, papier… en fonction de l’architecture, on essaye d’imaginer le rôle de ces minoteries.

Pour mieux comprendre l’histoire en image, on s’arrête devant les panneaux explicatifs qui accompagnent notre balade. On apprend que les 8 moulins du chemin de l’Inval occupaient une place indispensable dans la vie quotidienne des habitants de la région, même si la production était assez faible à cause du manque de débit du ruisseau.

Le chemin nous amène de surprises en surprises. Le charme des moulins opère entre les petits ponts en arche, les lavoirs, la pisciculture, les fontaines ou encore les fours à pain.

Devant l’un d’eux, le propriétaire du moulin prend le temps de nous expliquer l’histoire des fours. Ils auraient servi à faire du pain pour les ouvriers du « village en bois » où vivaient les bâtisseurs du Viaduc de la ligne du chemin de fer Paris-Toulouse.

Cette balade thématique autours des anciens moulins du Périgord Noir nous a vraiment enchanté. Nous apprenons qu’il en existe d’autres chemins de meuniers sur le Pays de Fénelon. C’est décidé, nous en ferons un autre le temps de notre séjour ici.

Expérience par Alexia (Lyon)
mai 2018