© Sur Le Chemin De L'Enea | Fénelon Tourisme
EXPERIENCE par JulieUne journée sur les chemins des meuniersen Pays de Fénelon

Une journée sur les chemins des meuniers en Pays de Fénelon

En Pays de Fénelon, on se lance à l’assaut des chemins des meuniers ! Saint-Geniès, Borrèze, Carsac, Saint Mondane… chaque village sonne comme une invitation à la balade. Le temps d’un après-midi entre amis, on vote pour découvrir l’un des 6 chemins : aujourd’hui direction Carsac-Aillac !

Les moulins d’antan

Un patrimoine historique incontournable en Pays de Fénelon

Si nous connaissions le Pays de Fénelon pour le Château de Sainte Mondane, ici, nous découvrons aussi que la région est une véritable terre de moulins ! Patrimoine régional bien connu des locaux, quoi de mieux que de rencontrer l’un d’eux pour nous partager l’histoire de ces petites minoteries ? Même si nous pouvons nous promener en toute autonomie sur les chemins de meuniers, on bénéficie aujourd’hui d’une balade commentée par Alain, un passionné, dans le cadre des « Estivales » organisés par l’Office du Tourisme du Pays de Fénelon.

Rendez-vous à Carsac-Aillac, à côté des marmites des géants ! Notre guide nous fait revenir au temps où la meunerie était l’une des activités principales de la région. Pas étonnant quand on sait que le Pays de Fénelon comptait environ 2700 moulins au XIXème siècle !  On apprend que les petites maisons avaient été construites par des moines religieux (qui étaient aussi des bâtisseurs) et permettaient de nourrir les pèlerins en voyage ainsi que les habitants des Vallées du Périgord. Avec la farine, les moines préparaient aussi des gâteaux pour les pauvres… les fameux mendiants !

Pourquoi y-a-t-il autant de moulins en Pays de Fénelon ? Pourquoi portent-ils encore le nom de leur propriétaire ? Sous les anecdotes du guide ou en s’arrêtant devant les panneaux, on a plaisir de découvrir les secrets du sentier !

 

Le chemin des meuniers

pour le plaisir d’apprendre !

 

Sur le chemin des meuniers de Carsac-Aillac, on part pour 10 kilomètres de randonnée en pleine nature, adaptés aussi pour les enfants. Au programme, c’est 5 moulins qui nous attendent : moulin d’O, le moulin de Touron, le moulin de Papier et sa pisciculture, moulin de l’Enéa, le moulin Neuf et sa roue souterraine du XVème siècle… chacun d’entre eux est à vocation pédagogique ! Pour les visiter, il est nécessaire d’appeler le propriétaire et de convenir d’un jour et d’une heure.

 

La meunerie était un milieu fermé, ces bâtisses se transmettaient de génération en génération, Et les enfants des meuniers se mariaient entre eux. Alors pour être propriétaire, il fallait donc naître « le cul dans le meule » comme disent familièrement les locaux.

Milieu fermé, oui, mais aussi très solidaire ! Alain poursuit en nous expliquant qu’en temps de guerre, les moulins avaient instauré des codes pour communiquer entre eux. Ceux situés en haut de la vallée allumaient leurs lumières pour informer ceux du bas que des ennemis qui approchaient. En arrêtant de moudre, les moulins ne faisaient plus de bruit et restaient inaperçus dans l’obscurité de la nuit. De temps en temps, si on tend l’oreille, on arrive encore à entendre le bruit du mécanisme de certain d’entre eux…

Pour observer des moulins encore en activités, direction le moulin de Janicot sur la Borrèze et le moulin aux Ans (ancienne forge) sur la Chironde ! Ici, on fait la connaissance des propriétaires qui nous invitent à se rendre à l’événement du Printemps des Moulins. Le temps de quelques jours, il sera possible de découvrir l’intérieur de ces bâtiments encore en activité et comprendre tous les secrets de ce savoir-faire ancestral ! Le rendez-vous est pris !

Expérience par Julie
Août 2021

découvir d'autres

Expériences

en Pays de Fénelon