© Les Herbes De Nos Grands-Mères | Fénelon Tourisme
#EXPERIENCE par Julien

Cueillette de plantes en Pays de Fénelon

Conseils et recette

On a testé la cueillette estivale en Pays de Fénelon avec Nicole

Lors de nos vacances au Pays de Fénelon, en Périgord Noir. Nous avons participé à une animation originale organisée par l’Office de Tourisme dans le cadre des « Estivales ». Le thème : « A la découverte des herbes de nos Grands-Mères. »

Accompagné par Nicole/Annie experte en la matière, c’est parti pour une balade 100% nature pour apprendre à bien cueillir et cuisiner les plantes sauvages du territoire.

Rencontre avec Nicole

sur les sentiers du Pays de Fénelon

 

Rendez-vous sur les sentiers du Pays de Fénelon en Périgord Noir avec Nicole, une vraie passionnée des plantes. Et c’est grâce à son grand-père qu’elle partage avec nous aujourd’hui tous les secrets de lieux bien gardés pour une belle cueillette. Elle nous explique qu’ici, la richesse des paysages permet à la nature de proposer une très grande diversité de plantes à ramasser. En soupe, en infusion ou bien juste pour ajouter du goût à ses plats, chaque plante à sa spécificité en fonction de l’endroit où elles poussent.

Dans les décors secs du Quercy, on retient les principaux villages de Cazoulès, Peyrillac et Millac, Orliaguet, Eyvigues, Borrèze ou Nadaillac et Jayac. Ici, on y vient pour trouver les chênes-verts, chênes truffiers, genévriers et toutes une multitude de plantes aromatiques. Alors, prêt pour ramasser des orties  ?

 


Petits conseils pour ramasser les plantes

dans la nature

Les mains bien protégées par des gants, Nicole nous donne quelques conseils pour la cueillette au quotidien. S’il l’on n’est pas accompagné d’un professionnel, il faut se munir d’un guide des plantes pour ne pas se tromper. Au moindre doute, on demande à la pharmacie la plus proche qui nous indiquera si la plante est toxique ou non. C’est noté !

Pour la cueillette des orties, on évite les bords de route ! Si on souhaite ramasser des fruits ou autres plantes, Nicole nous conseille de bien penser à ramasser ceux situés en hauteur car un renard risquerait d’y avoir déposé ses excréments, parfois même mortels. Une fois dans la cueillette, on prend le soin de couper la partie de la plante dont nous avons besoin et laisser la racine dans le sol pour qu’elle puisse repousser. Et pour éviter la fermentation des plantes, on préfère le panier ou le sac en papier au plastique !

En fin de parcours, nos paniers remplient d’ortie, Nicole nous propose une dégustation de quelques recettes dont elle a le secret à base de plantes sauvages de la région. Séduit et surpris par les saveurs et le résultat inattendu de sa cuisine, nous partons avec une recette de la tarte aux orties de Nicole.

En exclusivité nous livrons ses secrets 😊

Tarte à l’ortie et au fromage blanc 100% périgourdine

Aussi incroyable que cela puisse être, nous allons pour la première fois, cuisiner de l’ortie !  Alors c’est parti pour tester la tarte à l’ortie au fromage blanc de Nicole.

– Se munir de gants et cueillir des orties bien fraîches (une ou deux grosses poignées pour un moule à tarte d’environ 30cm)
– Ne garder que les feuilles et les laver
– Les faire cuire à l’eau ou à la poêle avec de la graisse d’oie
– Les hacher menu et laisser en attente
– Étaler la pâte brisée dans le moule
– Parsemer de noix pillées ou d’amandes râpées
– Disposer du fromage blanc
– Saler et poivrer les orties, ajouter un peu de noix de muscade et mélanger avec 2 cuillères de crème fraiche et 2 œufs
– Disposer la préparation sur la pâte
– Cuire 40 min à 180°

Une fois la tarte cuite, place à la dégustation ! Et là….  quel régal ! Le petit secret de Nicole pour une touche sucrée ? Elle remplace la noix de muscade par de la cannelle et le sel par du sucre pour que la tarte se transforme en gâteau ! Demain, c’est certain, on passe à l’Office de Tourisme du Pays de Fénelon pour acheter son recueil « Cueillettes estivales en Pays de Fénelon » et découvrir d’autres surprises.

Expérience par Julien
Août 2021